Courir entre midi et 2 faire de la course à pied pendant la pause déjeuner



Courir entre midi et 2 faire de la course à pied pendant la pause déjeuner

Le meilleur moment pour courir quand on travaille ? Eh bien !, C'est souvent quand on a un créneau horaire de libre dans la journée. Pourquoi ne pas faire de la course à pied entre midi et deux lors de la pause méridienne. Avec un peu d'organisation, quelques conseils, c'est possible de planifier des séances running pendant sa coupure déjeuner.


Quand on regarde d'un peu plus près le programme de nos journées, on s'aperçoit vite qu'il n'est pas toujours facile de se trouver du temps pour aller courir. Malgré tout, si l'on veut continuer à faire du running pour éliminer des calories, garder la forme, progresser, se défouler ou juste pour le plaisir, il faut bien se caler des sorties dès que c'est possible.

Avec la vie professionnelle, les rendez-vous perso et la vie de famille c'est malheureusement compliqué. On se retrouve alors régulièrement “contraint” de courir tôt le matin avant le travail en mode morning runner ou alors au contraire le soir quand la journée s'achève en mode late runner. Cependant, il existe une autre solution pour faire du sport sur son temps “libre” et ça se passe durant la journée de travail.
Oui il s'agit bien de courir entre midi et deux ou tout du moins lorsque son temps de pause pour le déjeuner le permet. Pas facile, je vous l'accorde. Cela demande une organisation et une motivation tip top. Voyons comment on peut conjuguer course à pied et pause déjeuner.

Comment faire pour réussir à courir à l'heure du déjeuner

Pas question d'enfiler la tenue running au taf quand on a que 30 minutes devant soi. Par contre lorsque la coupure du midi est d'une heure et plus, là courir sur le midi c'est franchement jouable. J'ai testé, ça fonctionne. Pour cela il faut un petit soupçon de bonne volonté et une belle dose d'organisation.

S'organiser

  • -Le temps de pause : s'il est d'au moins heure, c'est bon. Le cas contraire, reste 2 cartes à jouer. La première consiste à tenter de négocier la durée de sa pause et de réaménager sa journée de travail avec son BOSS. La seconde si on peut se le permettre, c'est d'organiser sa journée de taf en commençant plus tôt ou en terminant plus tard afin d'allonger l'heure du repas.

  • -La douche : on ne se voit pas revenir au taf avec une belle odeur de sous les aisselles, les cheveux encore collés sur le front. Après sa séance, direction la douche ! Si on a la chance de pouvoir rentrer chez soi à la pause méridienne, ce n'est pas un soucis. Mais au boulot, savez-vous s'il y a une douche à disposition ? Si c'est le cas youpi, réservez-là si besoin et si c'est possible. Par contre sans douche, 2 options envisageables. Primo, les sanitaires pour se rafraîchir avec les moyens du bord. Secondo, prendre un abonnement dans une salle de sport près du boulot ou négocier la douche d'un ou une collègue qui réside à proximité de l'entreprise. Profitons-en pour le ou la convertir au running.

  • -Tenir son planning à jour : n'oublions pas de planifier à l'avance les jours où l'on a décidé de partir faire un run à l'heure de la coupure. Surtout si on a un agenda partagé et que nos chers collègues peuvent nous placer réunions et rendez-vous. Rien de pire que de devoir remettre au lendemain un sortie ou la voir se restreindre à une peau de chagrin.

  • -Le sac de sport : pas de sortie sans équipement. L'objectif est de ne rien oublier pour pouvoir se mettre en tenue en 5 minutes chrono. Il serait dommage de s'apercevoir que l'on a oublié les chaussures ou la serviette pour la douche.


À ce titre, une petite liste équipement spéciale running pause déjeuner qui peut vous aider :
  • -Tenue CAP : chaussures de running, chaussettes, tee-shirt, short, sous-vêtement, brassière running pour les runneuses, veste et plus selon la saison..
  • -Accessoires : montre gps, Buff, visière running, ceinture running.
  • -”Kit rafraîchissement” : gel douche, serviette, déo, gel. Pour les runneuses, sans doute démaquillant, maquillage.
  • -Bonus : prévoir une barre de céréale, des fruits sec ou bonbon à emporter sur soi en cas de coup de mou pendant la sortie.


Petit conseil, faire une photo de son racepack kit spécial matériel pour courir sur la pause déjeuner au boulot est une bonne idée. On pourra s'y référer pour préparer ses affaires sans ne plus rien omettre.

-Dernier point crucial. Que, quoi et comment manger quand on court entre midi et 2 ? Quelques conseils ci-dessous.

Alimentation

  • -Un bon petit déjeuner : pain confiture ou céréales, un jus de fruit et un yaourt, un café ou un thé. Bref de quoi remplir ses réserves énergétiques et tenir la forme vu le programme qui nous attend.

  • -On le fait que trop rarement, mais on doit penser à s'hydrater pendant la matinée de travail. De même que le reste de la journée après la sortie running de la pause déjeuner. La bonne pratique est de mettre une bouteille sur son bureau ou de placer un sticker de sa marque d'eau minérale préféré sur le coin de son écran (ben quoi c'est une astuce comme une autre non ?).

  • -En fin de matinée on peut s'autoriser une chtite collation pour dire de ne pas courir le ventre complètement vide : un fruit de saison ou éventuellement une barre de céréales.

  • -En ce qui concerne le véritable déjeuner, il est Indispensable afin de tenir le reste de la journée et d'éviter la fatigue. Mais au fait ! Déjeuner c'est avant ou après la séance de course à pied du midi ?
    Le déjeuner, il se prend dès le retour de la sortie et non pas avant. Un menu bureau-compatible est idéal. C'est à dire qui peut-être pris facilement devant l'ordi ou sur le lieu de taf. Par exemple sandwich fraîcheur, fruit, yaourt.

La sortie running à la pause déjeuner

Elle va varier en fonction du temps que l'on a devant soi pour la mener. Traditionnellement on se doit de respecter le principe suivant : échauffement - corps de séance - retour au calme.
Je vous propose de voir comment s'articulent généralement mes sorties à la pause médiane.

Courir à la pause déjeuner comment faire

Exemple de séance running sur la pause déjeuner :
Imaginons que l'on dispose d'une bonne heure devant soi.
  • A- Se mettre en tenue : 5 minutes (si si c'est possible).
  • B- Échauffement : 10 à 15 minutes en mode footing vers le lieu d'entraînement.
  • C- Corps de séance : 15 à 20 minutes, allure et type d'entraînement en fonction de l'objectif préparé ou de son envie.
  • D- Retour au calme : 5 à 10 minutes à allure footing pour retourner au taf.
  • E- Douche : 10 à 15 minutes (si si c'est possible).
  • F- Déjeuner : X minutes en fonction de si vous pouvez manger au bureau et du temps qu'il vous reste.


Fractionné, fartlek, à la sensation, pour le corps de séance, c'est à vous de voir ce que vous voulez en faire en fonction de votre motivation du jour ou de votre plan d'entraînement.



 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales