Mes conseils pour courir la nuit ou le soir sans danger


Mes conseils pour courir la nuit ou le soir sans danger

Pratiquer la course à pied à la nuit tombée, c'est une bonne idée. Mais pour faire son jogging en nocturne il y a certaines précautions à prendre, des règles et codes à respecter. Voici mon top 5 des astuces pour courir dans le noir en toute sécurité.


Avec le développement de la pratique du running, je croise de plus en plus de coureurs sur mes parcours. Adepte de la course à pied en nocturne en hiver comme en été, je constate également que davantage de joggeurs sortent le soir pour assouvir leur passion.
Je trouve ça vraiment super de partager l'esprit running avec le plus grand nombre, mais je voudrais pousser un petit coup de gueule.

En effet, il arrive fréquemment que je rencontre des runners noctambules qui ne prennent aucune disposition, ni sécurité pour courir la nuit. Bref, des inconscients selon moi. Hors comme on le sait, faire son footing seul dans le noir, c'est bien plus dangereux qu'en plein jour. C'est pourquoi aujourd'hui je vous propose de découvrir ma liste des 5 règles à respecter pour faire une sortie course à pied la nuit.

Précautions à prendre pour aller courir le soir en toute sécurité

Pour certains, aller fouler l'asphalte en nocturne c'est un choix. Perso, j'éprouve beaucoup de plaisir à sortir faire mon jogging en soirée, ce sont des sensations différentes, je redécouvre mes itinéraires de courses sous un nouvel angle avec une faune différente.
Pour d'autres, courir by night c'est par défaut, la faute à un quotidien trop chargé pour trouver un autre meilleur moment dans la journée. Cela est notamment vrai l'hiver quand la nuit tombe plus tôt. Dans tous les cas, j'espère que tout le monde s'accordera à dire que les 5 points ci-dessous sont à prendre en compte pour optimiser ses sorties CAP de nuit, l'esprit plus zen.

  1. 1- S'habiller en conséquence il faudra.
    Généralement le running nocturne, on a tendance à le pratiquer durant la saison hivernale. Du coup, courir en hiver dans le froid et de surcroît dans le noir, ça demande une adaptation vestimentaire. Le soir les température baissent plus rapidement, il faut donc adopter un équipement adéquat, un vêtement running grand froid est nécessaire. Surtout par températures négatives.

    Petit conseil, protégez correctement vos extrémités avec bandeau ou bonnet, des gants, une bonne paire de chaussettes running et un cache cou. Je vous recommande par exemple le bonnet de course Gore Running Wear, il est léger, doux, sans couture et possède des bandes réfléchissantes pour la nuit.


    Côté cache-cou et foulard multifonctions, j'aime et j'utilise souvent le Raidlight Pass Mountain. Ce dernier se transforme en fonction de mes besoins et me coupe du vent sans m'empêcher de respirer, de plus il est agréable à porter.


    Pour les mes petites mimines, je porte aussi un modèle de la gamme gants Gore Running Wear.

    Pour la tenue running, on pense au collant, mais aussi à porter des vêtements thermiques et respirants avec si possible plusieurs couches peu épaisses que l'on pourra retirer si l'on a trop chaud en courant. A ce sujet, je vous donne rendez-vous prochainement pour vous expliquer la fameuse règle des 3 couches.

  2. 2- Voir et être vu tu devras.
    Cela me paraît plus qu'évident, mais croyez-en mon expérience, je peux vous dire que de nombreux sportifs qui pratiquent la course à pied de nuit, ne se préoccupent nullement de porter des dispositifs lumineux. L'idée quand on court le soir, c'est de pouvoir être vu par tous et de voir ce qui nous entoure, notamment les obstacles qui pourraient survenir sur notre passage. Il serait dommage de finir carpette sous une voiture, d'abréger sa sortie à cause d'une entorse ou de choir dans une bouche d'égoût. Oui, la lumière c'est primordial en nocturne. Voyons rapidement quels sont les équipements lumineux pour courir la nuit qu'il faut absolument posséder.

    Ce n'est pas négociable, vous devez mettre sur votre liste de cadeau idéal pour un fan de running un système d'éclairage. Ne sortez jamais sans une lampe frontale afin de mettre un pied devant l'autre en total confiance. Il existe plus d'une lampe frontale pour courir pas cher à acheter en ligne. D'ailleurs j'utilise actuellement un modèle à moins de 20€ équipé de 2 brassards réfléchissants offerts en bonus (voir ci-dessous). Prévoyez des piles de rechange au cas où vos batteries lâcheraient au beau milieu de votre parcours.


    Pour voir et être aperçu à la fois, pensez à la Run Light Kalenji en vente chez Décathlon. Elle se porte au torse et vous permet de voir à 20 mètres devant vous. Elle possède également 3 leds clignotantes rouges pour être vu de dos. Enfin, dernière recommandation, portez des vêtements de course à pied équipés de bandes réfléchissantes.


  3. 3- Ton itinéraire de course à pied tu prépareras.
    Footing de nuit oui, mais rappelez-vous le dicton “prudence est mère de sûreté”. Autrement dit, je vous conseille fortement d'y aller progressivement. Tout d'abord on sort courir en nocturne sur un parcours que l'on connaît parfaitement ou que l'on a repéré au préalable. Secondo, lors des premières sorties, ne partez pas trop loin, ni longtemps. Débutant en running ? Evitez de vous aventurer en pleine nature ou dans la cambrousse en solo façon trail de nuit.


  4. 4- Tes proches tu préviendras et ton smartphone emporteras.
    Courir de nuit avec un partenaire de course, c'est sympa, mais c'est aussi un réflexe sécurité. En cas de mésaventure, de blessure, ce dernier vous sera d'une aide précieuse. Le cas échéant et c'est souvent mon cas quand je cours seul le soir, je prends soin de prévenir ma chère et tendre. Je lui précise une heure maximale de retour et je lui indique en gros l'itinéraire que je compte suivre. Bien évidemment, j'emporte toujours mon smartphone pour courir by night.


  5. 5- En courant attention tu feras.
    Vous vous êtes bien échauffé avant de sortir sur un tracé que vous connaissez bien. Vous êtes habillé chaudement et vous clignotez de mille feux ? Parfait, mais je ne le répéterais jamais assez, on a beau prendre un max de dispositions et mesures de sécurité, faire du running la nuit est bien plus périlleux qu'en pleine journée. Le moindre détail comme un caillou sur la chaussée peut faire virer la sortie au cauchemar. De même, attention aux voitures, elles auront davantage de difficultés à vous repérer en nocturne. Ne changez pas de direction, ni traversez de manière inopinée. Enfin, oubliez l'idée de courir en musique en pleine pénombre !




 
© 2016 - 2017 je-vais-courir.com - Mentions légales
Crédits photos : Image de Satchmo sous license CC BY 2.0 modifiée par nos soins