Courir la nuit - Dangereux ou pas ?



Courir la nuit - Dangereux ou pas ?

Runnings aux pieds, prêt à fouler l'asphalte ce soir ! Ok, belle motivation, mais attention, courir la nuit dans le noir ou à la lampe frontale, c'est une autre philosophie de la course à pied. Toutefois en hiver ou à cause d'un planning chargé, pas le choix il faut bien courir à la nuit tombée pour progresser.


Pour certains coureurs, faire du footing la nuit, c'est un kif, c'est même leur moment préféré pour pratiquer l'endurance. A titre perso, choisir entre un jogging en pleine journée et une séance de course à pieds en nocturne, je n'hésite pas une seconde, je choisis la première option, même si le running by night a ses avantages et procure des sensations différentes. Parfois une ville c'est beau la nuit !

Mais il arrive régulièrement que je sois contraint à courir le soir après le coucher du soleil. Oui cela pour deux raisons bien précises. La première à cause d'un emploi du temps qui ne me laisse pas toujours le choix du créneau horaire. Eh oui, pas toujours simple de savoir trouver du temps pour aller faire du sport. La seconde, c'est qu'en hiver il fait nuit dès le milieu de l'après midi. Hors je ne conçois pas de stopper le running toute une saison. Concrètement en hiver, les 2 tiers de mes sorties course à pied se font le soir.

Mon expérience de coureur noctambule, me permet aujourd'hui de confirmer que courir dans le noir c'est bien plus dangereux qu'en plein jour. Voici les principaux dangers de la course à pied en pleine nuit et quelques précautions qu'il convient de prendre afin de s'assurer davantage de sécurité.

Les principaux dangers de la course à pied le soir

Les risques de chutes et de blessures :
Qui dit courir le soir, dit forcément que l'on y voit beaucoup moins bien qu'en pleine journée. Quelle logique implacable !!! Les obstacles que l'on peut facilement éviter avec la lumière du soleil sont plus difficiles à repérer et à anticiper quand l'obscurité règne.
Il peut s'agir d'une racine d'arbre qui se confond avec le sol, d'une plaque d'égout en équilibre instable, d'une flaque dont on ne mesure pas la profondeur, d'une plaque de givre, d'un trou dans la chaussée ou sur le trottoir. Tout est bon pour faire une vilaine chute ou se blesser.

Du coup, mes conseils pour courir en nocturne, c'est dans la mesure du possible de choisir les routes les plus éclairées, d'éviter les sentiers, chemins en forêt ou de campagne. C'est malheureux à dire, mais la course à pied le soir, c'est plus sécure sur le macadam en pleine ville. Certains lieux en ville sont éclairés 24h/24, profitez-en pour les intégrer dans votre parcours de course à pied. Choisissez un itinéraire que vous connaissez parfaitement, vous y avez vos repères !

Ce n'est pas tout, vous devez également vous concentrer davantage sur chacune de vos foulées, il faut essayer d'anticiper les risques, faire preuve de vigilance. Comptez sur vos réflexes, ainsi que sur votre bon sens. Astuce, raccourcissez votre foulée pour vous adapter aux aspérités du sol.

Enfin, côté matériel de running pour la nuit, l'incontournable c'est bien évidemment la lampe frontale. C'est un pré-requis pour sortir courir de nuit ! Surtout prévoyez des piles de rechange au cas où vos batteries vous abandonnent en pleine course dans le noir.

Les voitures :
Courir en ville signifie devoir cohabiter avec les engins motorisés. Alors de nuit, il convient encore plus d'être vigilant afin d'évoluer en toute sécurité lorsque l'on croise le chemin de voitures et de deux roues.

Tout d'abord, premier conseil, vous devez respecter certaines règles de bons sens. C'est à dire ne pas avoir le casque stéréo vissé sur les oreilles afin de percevoir les bruits de moteurs qui annoncent la proximité d'une voiture. Toujours regarder de part et d'autre de la rue lorsque vous envisagez de traverser. Dans la mesure du possible, préférez les routes avec trottoirs et évitez de courir sur la chaussée, même si cela est tentant. Courrez face aux voitures (côté gauche) afin de les voir venir.

S'il est important de bien voir quand on court la nuit avec un dispositif d'éclairage comme la lampe frontale running puissante, il est aussi primordial d'être vu. Du coup, vous devez porter une attention particulière aux vêtements running que vous choisissez pour faire du jogging le soir. Optez pour une tenue dont certains éléments sont réfléchissants. N'hésitez pas à investir dans des brassards lumineux ou équipés de diodes clignotantes.

La météo :
Courir le soir rime souvent avec courir en hiver. Hors, on sait combien la température baisse très vite le soir en cette saison. Attention à l'hypothermie ! Prenez soin de vous couvrir comme il le faut. Savoir comment s'habiller pour courir par moins 5° est primordial ! Faites attention à vos extrémités, le bonnet, les gants et les chaussettes running hiver sont indispensables surtout le soir.
Ayez aussi une attention particulières aux chaussées rendues glissantes et aux plaques de verglas qui se forment sur les trottoirs et la chaussée. Pas évident de les voir quand on court de nuit.

Courir seule la nuit surtout quand on est une femme attention :
C'est dangereux quand on est un homme, ça l'est encore davantage quand on est une femme. Quoi ? Eh bien courir seul(e) le soir ! En plus des dangers classiques de la course à pied by night, les mauvaises rencontres inattendues ne sont pas à exclure. A ce titre, il est recommandé de courir en groupe ou accompagné d'un partenaire de course.

Ne partez jamais courir la nuit sans votre smartphone ou sans avoir pris la peine de prévenir vos proches de votre sortie. Informez-les de l'itinéraire emprunté. Si malgré tout vous allez courir seul dans le noir, privilégiez les lieux les mieux éclairés et les plus fréquentés. Dernier conseil, essayez de changer régulièrement de parcours et d'horaires. Sachez également qu'il existe des bracelets d'identification pour runner qui peuvent être bien utile en cas d'accident ou de malaise.



 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales
Crédits photos : Image de Albert Lugosi sous license CC BY 2.0 modifiée par nos soins