10 pensées d'un coureur débutant quand il commence le running



10 pensées d'un coureur débutant quand il commence le running

Que peut bien se dire un runner qui débute ? Quelles sont les pensées et citations qu'il a en tête quand il court lors des premières sorties ? J'ai essayé de me remémorer mes grands débuts en running, je vous délivre ce qui me venait à l'esprit à l'époque de mes runs baskets aux pieds en tant que néophyte.


Même si l'on voit de plus en plus de groupes de runners arpentés joyeusement les rues et sentiers, avouons-le, la plupart du temps c'est en solo que l'on vit la grande aventure de la course à pied. Et c'est certain, vous ne me contredirez pas lorsque j'affirme qu'il s'en passe des choses dans la tête d'un coureur qui enchaîne les foulées.

En tout cas, en ce qui me concerne, lorsque je fais du jogging, mon cerveau est en pleine ébullition. Je médite, je réfléchis, j'analyse, je me pose des questions, je tente d'y répondre..@@@... Bref ma philosophie du running en pleine action peut se traduire par cette citation : “Je cours donc je pense”. Tiens, une idée après mon célèbre tee-shirt Run For Fun, je pourrai me faire un T-shirt Je cours donc je pense (Hop, dans ma To do list !).

Selon notre niveau ou expérience en CAP, les sujets qui nous trottent dans la tête en joggant divergent (une c'est déjà suffisant, non ? ;-)). Les pensées d'un coureur qui débute sont souvent empreintes de bonne volonté, de détermination, de désillusion, mais tellement drôles et teintées d'humour. Et vous ! Dites la vérité, ne vous arrive-t-il pas de songer, de penser, quand vous joggez ?
Vous êtes débutant en course à pied, sans doute allez vous vous reconnaître dans les citations et pensées running qui suivent. Vous êtes un runner débrouillé ? Les phrases suivantes vont alors très certainement vous remémorer de grands souvenirs.

Le top des phrases, pensées et citations qu'un débutant en course pied se dit en courant.

Quand on décide de se mettre au running, forcément on a des idées préconçues, des objectifs, des attentes en fonction de ses objectifs et des raisons qui nous ont poussé à enfiler des chaussures de sport. Voici un best of, un top, que dis-je, un melting pot des pensées qu'un runner néophyte a dans ses méninges.

1- “Septembre, c'est la rentrée, cette année c'est décidé je vais commencer la course à pied”.
Pas faux, septembre et janvier sont des mois où les gens se décident davantage à reprendre une activité sportive. Sans doute pour déculpabiliser des excès des vacances ou des fêtes de fin d'année. Le début du printemps voit également fleurir en masse de nouveaux joggeurs.

2- “Bon, direction Décathlon pour m'équiper, juré j'achète que le strict nécessaire : chaussures, short et tee-shirt”.
Ben oui, il faut bien s'équiper, l'accessoire indispensable étant des chaussures conçues pour la pratique de la course à pied et adaptées à sa foulée, sa morphologie. Le t-shirt et le short, on doit bien avoir ça à la maison.

3- “Il est pas mal ce brassard, sympa cette montre cardio, un sac d'hydratation, wouah c'est quoi ce truc ? Ah !, des manchons de compression. Ben il m'en faut aussi !”.
428 euros s'il vous plaît ! On avait dit que le nécessaire, va falloir faire un virement sur le compte courant.

4- “C'est parti, j'ai tout ce qu'il faut, aujourd'hui je commence doucement, je fais 5km”.
Certainement, puis dans 6 mois, tu fais le marathon de Paris mon coco. Comme dans chaque sport en course à pied, il faut savoir rester humble et y aller étape par étape. 2km c'est déjà pas si mal pour un beginner en running.

5- “Déjà 1km en 5 minutes, j'accélère, c'est clair je peux le faire”.
Qui ménage sa monture va loin. Débuter le running, c'est aussi accepter la notion de progressivité. Courir vite, dès ses premières sorties à faire exploser son rythme cardiaque, c'est totalement contre-productif et dangereux pour la santé. Rien de tel que l'alternance de course et de marche au début. Je vous propose vivement de découvrir la course en endurance fondamentale.

6- “Pu...n ! C'est trop dur le running, j'en peux plus, j'ai fait que 2 bornes je n'ai plus de souffle et encore moins de jambes”.
Qu'est-ce que je disais “PRO-GRE-SSI-VI-TÉ”. Tout doucement ! Je cours en aisance respiratoire, un rythme qui me permet de pouvoir parler en courant.

7- “Demain j'y retourne, jeudi et vendredi aussi, c'est décidé je cours tous les jours”.
Je répète : “PRO-GRE-SSI-VI-TÉ” bon sang ! Trop de running, tue le running. Certes il faut courir régulièrement pour progresser, mais il faut aussi habituer son corps à endurer les nouveaux efforts. 2 séances par semaine les premiers mois, c'est franchement déjà pas mal. Lisez mon article combien faut-il courir de fois par semaine pour en savoir plus.

8- “Prochain run, je mets moins de temps que la dernière fois sur ce parcours”.
Oh, doucement jeune padawan : “le Running un plaisir doit rester”. Le progrès viendra bien assez vite avec le temps. C'est une des erreurs de débutant en running les plus fréquentes que de vouloir chaque jour faire mieux que la veille.

9- "Ouf, j'ai terminé, j'ai bien mérité un Ptit McdO !”.
Pas de soucis, je suis partisan quand on dit qu'il faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Mais ce n'est absolument pas parce que l'on fait du footing, que l'on peut manger tout et n'importe quoi. Pour info, consultez le tableau des calories perdues en running.

10- “Samedi prochain c'est les 5km de Pimprenelle les Mimosas, je m'inscris illico presto”.
Why not, tout dépend de l'objectif que vous vous êtes fixé pour une première course en compétition. Si c'est juste franchir la ligne d'arrivée, même en marchant, je dis banco. Si par contre c'est pour y faire un chrono, attendez encore un peu. Tout vient à point à qui sait attendre.

Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.



 
© 2016 - 2017 je-vais-courir.com - Mentions légales