Gilet ou sac de trail quel volume pour quelle distance de course ?



Gilet ou sac de trail quel volume pour quelle distance de course

Comment bien choisir son sac de trail en fonction de la distance. Il existe de nombreux modèles de ceinture, sac à dos ou gilet de trail running de différents volumes. Mais quel choix de contenance, de litres faire pour une course nature, un trail court, moyen ou long ?


A la différence de la course sur route, le trail se pratique en pleine nature, sur sentiers plus ou moins techniques avec du dénivelé. Selon le type d'épreuve, le coureur se retrouve parfois en semi-autonomie lorsque des ravitaillements sont présents sur les parcours, d'autres fois en autosuffisance totale. Cette spécificité contraint le trailer à devoir emmener avec lui du matériel spécifique, mais aussi et surtout nourriture et source d'hydratation en quantité suffisante pour se restaurer et se sécuriser.

A cet égard, un sac à dos de trail devient indispensable. Cependant, selon la durée de la sortie ou le nombre de kilomètres à parcourir en milieu naturel, l'équipement à emporter est plus ou moins important. La liste du matériel pour un trail long sera différente d'une course nature. Comprenez par là qu'il est nécessaire de choisir un sac de trail d'un litrage adapté.

De ce fait, lorsque l'on se retrouve face au rayon trail de son magasin de sport favori, il faut se poser les questions suivantes : Quel est l'utilisation la plus fréquente que je vais avoir avec mon sac ou gilet de trail running ? De quel volume de rangement et d'eau ai-je besoin ? Ce sont sans doute les arguments principaux qui vous feront choisir entre un sac de trail avec un grand volume, un gilet minimaliste ou un Camelbak polyvalent.

Sac de trail running quelle contenance en fonction de la distance

Pour faire le bon choix quand vient le moment de s'équiper d'un sac à dos de trail, il y a plusieurs critères à prendre en compte. Je le disais, il faut dans un premier temps se poser les bonnes questions. Celles qui concernent ses pratiques et besoins. En d'autres termes ce que l'on compte faire de cet équipement. Notamment la distance, le temps, la notion de dénivelé, le terrain “de jeu” ou encore les conditions météo. Selon les réponses apportées, on aura déjà une bonne indication du genre de sac de trail et de son volume.

En effet, le sac ou gilet de trail doit contenir en plus de son équipement personnel ou éléments de confort, tout le matériel qui assure notre sécurité sur les sentiers. D'ailleurs en compétition, il y a des listes de matériel obligatoire. Ce sac devra posséder juste ce qu'il faut de poches, rangements, pour emmener gourdes, flasques, poche à eau, équipement.

Autre élément à prendre en compte, c'est la notion de confort et de réglage. Une fois sur les épaules, le sac de trail doit se faire oublier un maximum afin de rester concentrer sur la course. Qu'il s'agisse d'un gilet de trail qui épouse parfaitement le corps ou un sac de trail, il est indispensable que ce dernier puisse s'ajuster à l'aide de sangles ou d'un textile extensible afin d'éviter les fameux ballottements, les frottements et irritations qui en découlent.

Alors aujourd'hui, je ne vais pas détailler l'anatomie d'un sac de trail, mais plutôt essayer de déterminer la capacité d'un sac de trail en fonction du temps ou de la distance à parcourir. Attention, ces indications sont données à titre indicatif. Je m'explique ! Certains trail de 30km peuvent être plus difficiles que d'autres de 40 ou 50km. Si la météo du jour J peut tout changer, le dénivelé et les difficultés que le parcours offre peuvent aussi venir chambouler nos besoins et ainsi le volume de matériel que nous devons charger dans le sac.

Volume et type de sac de trail en fonction de la distance :

Course nature ou Trail découverte :
Nous sommes ici sur des distances allant jusqu'à 21 kilomètres pour une course nature et jusqu'à 30km et quelques centaines de mètres de dénivelé pour le trail découverte. Outre l'hydratation et une ou 2 barres de céréales, la liste de matériel obligatoire est assez restreinte (vêtement de pluie, couverture de survie, sifflet).
Selon la distance et le nombre de ravitos sur le parcours, on peut très bien partir avec une simple ceinture extensible comme la Salomon modular belt, la ceinture running Compressport free belt ou un gilet de trail running léger de 2 litres comme le gilet d'hydratation avec soktflask Salomon S/LAB Sense 2 Set. L'idée et de ne pas partir trop chargé afin de mieux gérer les cotes qui nous attendent.





Trail court :
Pour une distance allant de 30 à 50 km avec des dénivelés de 1000 à 3000m, les besoins seront naturellement plus importants. Un sac de trail de 2 à 5 litres devient nécessaire comme le Salomon ADV Skin 5 Set et ses 5 litres de chargement. En effet, il est obligatoire d'emmener avec soit 1 à 1,5 litres d'eau, le coupe vent, les lunettes de course à pied, si besoin les bâtons de trail, le téléphone.



Trail moyenne distance :
Avec des parcours avoisinants les 65km avec des D+ de 3500m et davantage, on va pouvoir s'orienter vers un sac à dos de trail d'une capacité de 5 à 8 litres offrant encore plus de poches et rangements. Au matériel cité précédemment, on va éventuellement devoir amener davantage de nourriture, peut être un vêtement de rechange. La liste du matériel obligatoire commence à s'allonger. Le Salomon S LAB Sense Ultra 8 offre une capacité de 8 litres et des solutions de rangement adaptées pour ces distances.



Trail long ou Ultra :
Si l'on peut se tourner vers des sacs de 8 à 10 litres pour des trails de 80km, lorsque l'on passe du côté des centbornards, les 12 litres ne sont pas de trop. Lors d'ultra et de courses à étapes qui se déroulent sur plusieurs jours des solutions d'une capacité de 15 litres et plus sont à envisager. Si la liste du matériel obligatoire pour une course comme l'UTMB est déjà longue, qu'est-ce qu'il en est lorsque l'on part sur une épreuve en totale autonomie sans aucun ravitaillement solide.





Comme je le disais, il s'agit ici d'un ordre d'idée. La difficulté d'un parcours, la notion de confort personnel vont venir orienter plus finement le choix du volume d'un sac de trail plutôt qu'un autre. Certains préfèrent les poches à eau, d'autres les gourdes ou les flasques. Certains préfèrent assurer en prenant soin d'emporter des accessoires ou du matériel supplémentaire au cas où, d'autres optent pour le strict nécessaire.



 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales