Comment la course à pied-le running a changé ma vie



Comment la course à pied le running à changé ma vie

Qu'est-ce que le running m'a apporté dans la vie ? Comment le running a changé mon quotidien ? C'est la question que j'ai posé à des fans de course à pied et sur laquelle je me suis aussi penchée. Résultat ? Des réponses qui sauront sans doute donner envie à d'autres de se mettre à courir.


Un jour je me suis levé ! Bon jusqu'ici rien d'anormal, sauf que cette fois là, j'ai eu THE déclic. Lequel ? Celui d'enfiler une paire de chaussures de sport pour aller courir. Quelle idée ! Bonne apparemment car depuis ma vie a été chamboulée.

Ce moment où l'on passe d'une vie de nomade à celle de néo runner plein d'entrain, mais aussi d'incertitudes, nous sommes nombreux à l'avoir eu. Pour certains, ça n'a été qu'une expérience de plus, mais sans suite. Pour d'autres, mettre un pied devant l'autre, puis recommencer inlassablement a été un révélateur, une évidence. Ces derniers qui ont commencé la course à pied pour X, Y ou Z raison(s), affirment haut et fort que ce sport d'endurance a provoqué un vif changement dans leur existence. C'est d'ailleurs pour la plupart devenu un nouveau mode de vie dans lequel la course à pied prend tout naturellement sa place.

Comment me mettre à courir à changé ma vie

Pour rédiger cet article, j'ai cherché à recueillir des témoignages et je n'ai pas eu de mal à en obtenir. En effet, je me suis aidé de la communauté course à pied Fesse Bouque et notamment celle de la page Je Vais Courir. J'ai pour l'occasion créé un sondage avec la question suivante : “La course à pied a-t-elle changé votre vie ? Si oui expliquez comment.”. En quelques heures, plusieurs centaines de coureurs se sont prononcés. Le résultat ? Un grand OUI à 88%, accompagné de nombreux témoignages en ce sens. Voici quelques exemples qui montrent comment le running a changé la vie de nombreuses personnes, moi y compris.

S'évader au quotidien

Runners et runneuses ont largement mis en lumière le fait que la course à pied leur a permis de mettre les pieds où jamais ils ne seraient allés. Le running et c'est encore plus vrai pour le trail nous donne la chance de découvrir du pays, des paysages somptueux.
Si l'arrivée de la pratique dans notre vie nous autorise à nous évader de notre environnement quotidien, elle fait aussi naître des sentiments de liberté et de bien être.

En effet, plusieurs témoignages de coureurs font transpirer un changement majeur dans leur existence avec l'arrivée du running. Le bonheur, le plaisir et des bienfaits au quotidien.
-”Courir, un moment de bonheur, de partage, de découverte d'endroits magnifiques, le bien-être. I Love Running !”.
-”Je dirais que la course à pied m'a rendu heureuse et m'a donné confiance en moi.”.
...

Un nouvel équilibre

-“La course à pied me permet de me dépasser alors que côté challenges pro c'est devenu calme. Et puis j'ai découvert que j'avais un vrai potentiel. C'est hyper stimulant, outre le fait que j'adore courir tout simplement, je cours comme je respire”.
Ce commentaire laissé par une abonnée de la page JeVaisCourir montre comment la course à pied est venue s'immiscer dans sa vie comme un véritable trait d'union entre une vie professionnelle devenue “plus tranquille” et la pratique de la CAP comme dépassement de soi et motivation retrouvée.

La pratique du jogging, du footing est un bon moyen de faire une parenthèse dans sa journée, un moment où on laisse les soucis derrière et pendant lequel on pense à soi où on se remet en question et dont on sort le plus souvent grandi. On se demande même pourquoi courir n'est pas remboursé par la sécu, vu les vertues anti stress qu'elle procure.
Ce n'est pas le commentaire suivant qui va nous faire dire le contraire : “La course à pied m'a sauvé du burn-out, un moyen de lâcher prise, c'est bon pour mon moral, un anti stress naturel”.

Se prouver de quoi on est capable

Comme on peut s'en apercevoir avec l'infographie running que j'ai réalisée, plus de 60% des coureurs préfèrent courir en solo. Pas que la pratique fait émerger un certain égoïsme chez le coureur, mais parce que lorsque l'on court seul on en apprend énormément sur soi. Seul, on se découvre des capacités inattendues, chaque jour on repousse ses limites et on en sort plus fort face aux aléas de la vie. Comme une revanche sur le passé ! Comme beaucoup de runners l'affirment “courir m'a permis de retrouver confiance en moi”.

Puis la pratique en solo fait naître de nouvelles ambitions. Lesquelles ? Mettre la barre plus haut, se lancer des défis, de nouveaux objectifs à atteindre pour s'épanouir davantage.
Pour certains c'est courir un premier marathon à 42 ans, pour d'autres faire de la course à pied un tremplin vers d'autres projets extra sportifs. On se dit que si le running nous a montré que l'on pouvait faire de belles choses, il peut en être de même dans la vie sans baskets aux pieds. Une mentalité, un esprit positif qui s'est révélé peut être grâce à la CAP.

Une santé retrouvée

En grande majorité, les témoignages que j'ai pu collecter ont fait transparaître un changement important dans la vie des runners avec la course à pied comme nouvel ami. Une évolution bénéfique sur la santé ou l'hygiène de vie.

“J'ai débuté le running pour maigrir, j'ai perdu X kilos”. Pour pas mal de runners (euses) courir est synonyme de perte de poids avec les effets bénéfiques que cela procure sur la vie de tous les jours.
“Au fur et à mesure courir m'a donné envie d'avoir une vie plus saine. Cela m'a aidé à arrêter le tabac et réduire la consommation de boissons”. Une victoire sur soi-même dont on peut être fier.

Faire de belles rencontres

-“En courant je décompresse, j'oublie le travail et je passe un bon moment avec les copains, on se retrouve le mercredi soir pour courir ensemble, ça me coupe la semaine, ça me fait un bien fou”.
-”La course à pied m'a réservé une belle surprise, celle de rencontrer ma femme, nous vivons maintenant une passion commune”.

Quelques commentaires sont venus mettre en avant un autre changement dans la vie. Celui de la rencontre de nouvelles personnes avec lesquelles nous n'aurions pu faire connaissance sans la fée course à pied. En effet, de nombreux groupes de coureurs se forment aux 4 coins de la France et il n'est pas rare de voir ces derniers courir en meute chaque semaine. Dans ces groupes des amitiés naissent et plus si affinité.

Mener des combats pour la vie ou contre la maladie

Courir, se dépasser en mettant un pied devant l'autre fait parfois naître des vocations, des envies de courir pour les autres ou pour lutter contre la maladie.

Concernant ce dernier point, je vous livre le témoignage d'une pensionnaire de la communauté running sur Facedebook :
-“Je suis tout simplement née le jour où j'ai couru mon premier marathon en novembre 2017 à New York. Ça été un dépassement de soi avec mon diabète, il m'a emmené au bout de cette incroyable aventure”.
Ou encore celui-ci :
-”Cela me permet d'oublier la maladie, de me battre, je suis bien depuis que je cours, je suis détendue, apaisée.”.

Sur les courses, je vois régulièrement des coureurs qui affichent des messages sur leur tee-shirt du style “ je cours pour X ou Y qui lutte contre le cancer..”. Je vois aussi des groupes de coureurs se mobiliser pour faire vivre de grands moments à des enfants ou adultes handicapés en les emmenant sur des trails en goélette.
Fréquent aussi, les runners qui n'hésitent pas à partir pour de longues distances à travers un pays pour collecter des fonds pour une cause humanitaire.

Une nouvelle dépendance

Je ne sais pas vous, mais person j'imagine mal la vie sans la course à pied. J'éprouve un réel manque lorsque je n'ai pas couru deux jours. La faute à madame endorphine ? J'ai recueilli pléthore de commentaires qui vont dans le même sens :
-“Le running, ça m'a rendu addict !”.
-”Une vraie drogue, mais je ne cherche pas le sevrage.”.
-”Je ne peux plus me passer de courir, je suis running-dépendant.”.

Cette accoutumance peut par contre réserver de mauvaises surprises à certains runners.
-”La course à pied, m'a coûté un divorce”.
C'est con, mais si monsieur ou madame n'est jamais à la maison, faut bien que l'autre s'occupe.

La banqueroute !

J'ai pu lire certains témoignages teintés d'humour, mais qui révèlent une triste réalité. Pas besoin de vous demander quel est votre budget course à pied annuel. Ce que j'en sais, c'est que c'est onéreux, sauf si l'on se contente du minimum et que l'on court raisonnablement.

Du coup, je ne suis pas étonné de voir débouler des commentaires du genre :
-“Oui la course à pied a changé ma vie, ça m'a rendu pauvre.”.
-”Oui, ça a changé ma vie, je n'ai plus de quoi me nourrir correctement depuis que je rachète une paire de shoes tous les 400km. Aidez moi s'il vous plaît...”.

Et vous, est-ce que le running ou le trail a changé votre existence ?



 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales