Comment courir quand il y a du vent ? Conseils et astuces running


Comment courir quand il y a du vent conseils et astuces running

Faire de la course à pied par temps venteux ! Comment pratiquer le running quand ça souffle et s'équiper pour courir quand il y a du vent ? Je propose quelques conseils, astuces afin d'optimiser les sorties footing lorsque la météo a décidé de faire des siennes.


Ici dans les Hauts de France (oui je suis un ch'ti runner), si je devais courir uniquement lorsque le ciel est bleu, franchement, il me serait vraiment difficile de faire de la course à pieds aussi souvent que j'en ai envie. Hors, en running pour progresser il faut faire preuve de régularité, je dois par conséquent accepter les caprices de la météo et m'adapter.

Comme toujours, mon objectif est de courir pour le plaisir et avec le sourire : “Run for fun”. Du coup, je mets toutes les chances de mon côté lorsque j'ai décidé de courir en hiver par temps froid ou de pluie, mais aussi quand le dieu éole s'illustre. Je ne dis pas que je pratique le footing contre vents et marées, mais quelques gouttes, averses, rafales et températures négatives ne me font pas peur.

Aujourd'hui, j'ai décidé de parler de l'un des ennemis les plus terribles du coureur :”le vent”. Véritable frein à l'entraînement et source de démotivation quand vient le moment de chausser ses baskets, le vent, on se doit de l'apprivoiser et de faire avec.

Conseils pour faire du running par temps venteux

C'est loin d'être un secret, le vent à un impact significatif sur notre vitesse de course. Oui, on ne peut vraiment pas dire que le runner lorsqu'il se présente face au vent puisse fendre l'air sans conséquence sur ses performances. Courir par temps venteux nous demande bien plus d'énergie qu'en temps ordinaire. En effet, on ne mobilise pas le même effort pour courir à 10 km/h avec un vent de face ou de profile que lorsque le vent est nul. Bien évidemment le vent de dos représente un avantage.

  1. 1 - Oubliez la vitesse :
    Comme je le disais, le running face au vent nous demande de déployer plus de ressources et d'énergie. Le premier conseil que je peux vous donner, c'est de ne pas programmer une séance d'entraînement basée sur la vitesse de course. C'est écrit d'avance vous serez plus lent et vous devez l'accepter. Je vous recommande plutôt de courir à la sensation, pour une fois faites sans le chrono. Ne l'oubliez pas l'endurance, le running est un sport plaisir. Si vous possédez une montre cardio, optez plutôt pour une sortie course à pied au cardio. Déterminez-vous une plage de fréquences cardiaques à respecter. Perso, je cours en endurance fondamentale quand il y a du vent.

  2. 2- Adapter sa foulée :
    Les risques de chutes sont plus importants lors d'une sortie footing par temps venteux. Les rafales et bourrasques sont sujettent à mettre à mal votre équilibre. L'astuce running de rigueur est de raccourcir sa foulée. Votre équilibre et votre stabilité n'en seront que meilleures.

  3. 3- Courir le vent dans le dos :
    Si le vent de face est un frein, l'avoir dans le dos est un avantage. Certes on ne choisit pas le sens du vent, mais on peut adapter son parcours en fonction de la direction du vent. L'occasion de diversifier votre itinéraire running habituel.

  4. 3,5 - Faire un Pac-Man grandeur nature :
    Je le disais dans le point 3, il faut adapter son parcours au vent afin de ne pas l'avoir de face tout au long de la séance de jogging. A la façon de Pac Man, changez de direction aussi souvent que possible, évitez les longues lignes droite. Choisissez des chemins de forêt ou abrités.

  5. 4 - Se la jouer futé :
    Si vous courez en groupe, la meilleure place se trouve en queue de peloton. En compétition, calez vous derrière un coureur, vous serez à l'abri du vent. Mais attention, n'abusez pas trop du stratagème, c'est pas trop fair-play, ou alors changez de “bouclier anti-vent” régulièrement.

  6. 5 - La solution de repli :
    Il souffle vraiment fort : Si fort que vous pourriez mettre votre sécurité en péril ? Malgré tout vous avez la motivation de continuer à courir ! J'ai une solution de secours : allez courir sur un tapis de course, pratiquez l'entraînement croisé avec de la natation, du vélo élliptique. Profitez-en pour travailler le renforcement musculaire au chaud ou planifiez une séance de gainage. Lorsque la météo m'empêche de pratiquer le running, c'est ce que je fais.

  7. 6 - Un dressing running spécial vent :
    Avant de sortir pour un run venteux, assurez-vous de porter des vêtements running pour courir face au vent. Il convient de s'habiller plus chaudement, d'adopter une tenue running capable de faire face à des températures basses surtout en hiver. Testez la technique running multicouches avec pour dernière couche une veste running coupe vent et n'oubliez pas de couvrir vos extrémités.




 
© 2016 - 2017 je-vais-courir.com - Mentions légales
Crédits photos : Image de Richard Rutter Suivre sous license CC BY 2.0 modifiée par nos soins