Faire passer la récupération plus vite après un marathon une blessure



Faire passer la récupération plus vite après un marathon une blessure

Accélérer la récupération musculaire après une course longue ou trouver des conseils pour bien récupérer après une blessure ou un marathon, n'est pas le sujet du jour. Non aujourd'hui, j'ai décidé de vous donner quelques astuces pour faire passer le temps le plus vite possible avant le si attendu jour de la reprise de la course à pied.


Ce n'est pas moi qui le dit, mais j'en suis convaincu, la récupération en course à pied est essentielle pour tirer le maximum de bénéfices issus des efforts fournis à l'entraînement. Bien récupérer est indispensable après une sortie longue, un trail ou lorsque l'on traîne une blessure petite ou importante.

Cette période de récup active ou passive a pour objectif de nous faire retrouver la forme ou de guérir nos bobos de coureurs. Il est donc recommandé de prendre son mal en patience. Le soucis, c'est qu'un (une) runner (euse), c'est tout sauf patient. Sitôt les baskets rangées que l'on a envie de les rechausser pour partir fouler sentiers ou bitumes.

Si aujourd'hui, JE PRENDS LE TEMPS d'écrire c'est ligne, c'est parce que je suis confronté pour la première fois en 2 ans à une blessure au pied. Et pour un coureur, ben c'est justement pas le pied ce genre d'avarie. Comme je le disais en intro, je n'ai pas pour but de vous dévoiler des conseils pour raccourcir la phase de récupération, je ne maîtrise pas suffisamment le sujet. Par contre, je me suis dit que quitte à penser course à pied sans pouvoir pratiquer, autant trouver des astuces pour faire passer le temps de récupération plus vite. Voici le fruit de mes pensées.

Astuces pour faire passer le temps de récupération ou blessure plus rapidement

  1. 1- Faire son planning de course annuel
    Direction le calendrier annuel des courses de Jogging International (http://www.jogging-international.net/courses/calendrier). Une fois pour toute planifiez votre prochaine saison running trail. Renseignez-vous sur les courses, choisissez celles qui vous font envie, essayez de les répartir tout au long de l'année et passez à l'étape N°2 ci-dessous.

  2. 2- Préparer un plan d'entraînement
    C'est l'une des tâches que l'on remet bien volontier au lendemain, soit par manque de temps, soit parce que l'on a la flemme. Maintenant que vous êtes blessé ou en phase de récup, le temps est votre ami, vous en avez à revendre. C'est donc le moment idéal pour construire un plan d'entraînement qui tient la route, adapté à vos objectifs et vos capacités physiques.

  3. 3- Trouver de nouveaux parcours course à pied
    Combien de fois on se dit : “marre de passer toujours par cet endroit”. Ou encore : “Faut vraiment que je trouve de nouveaux itinéraires pour aller courir.”. Bon ben là, plus aucune excuse vous avez largement le temps de vous plonger sur les cartes IGN ou de vous pencher sur Google Maps. Petit conseil, n'hésitez pas à rechercher des parcours sur Openrunner ou d'aller sur Strava pour découvrir les parcours de vos amis sur votre secteur.

  4. 4- Se plonger dans la littérature running trail
    Un runner quand il ne court pas, il pense course à pied. Une bonne idée pour tuer le temps pendant la coupure annuelle, lors de la période de récupération ou lors de la convalescence d'une blessure consiste à s'évader autrement. Allez faire un tour sur la page meilleures ventes livres course à pied d'Amazon pour commander quelques bouquins. Vivez le running trail au travers les récits de runners et en mode chaise longue. Cela vous donnera peut-être des idées de défis à relever lorsque vous pourrez à nouveau enfiler des baskets pour aller courir.

  5. 5- Se mettre à l'eau
    Pas moyen de rester en place ou de penser à autre chose qu'au sport. Pour une récup active, pensez à la natation. Un sport moins traumatisant et qui est souvent compatible avec les bobos des coureurs. Puis, cela peut vous amener par la suite à envisager une expérience dans l'univers du triathlon qui sait.

  6. 6- “En profiter” pour faire sa coupure annuelle
    On la repousse souvent, on la réduit à quelques jours, on la néglige. Dîtes-vous que cette blessure ou phase de récup c'est votre coupure annuelle d'hiver ou d'été.

  7. 7- Devenir bénévole sur une course
    Les organisateurs de 10km, marathons ou trails s'arrachent parfois les cheveux pour trouver suffisamment de bonnes âmes pour assurer la réussite d'une course. Vous ne pouvez pas courir ? Alors restez dans l'univers de la course à pied, mais de l'autre côté de la barrière. Donnez un peu de votre temps pour devenir signaleur, tenir un ravito, prendre des photos sur une course. Une manière de dire merci pour toutes les fois où vous avez porté un dossard.

  8. 8- Partager sa passion version 2.0
    Vous rêvez de créer un blog course à pied pour partager vos différentes expériences de coureur. Avec quelques jours ou semaines libres devant vous, lancez-vous ! Rédigez votre dernier récit de course, racontez votre dernière sortie, parlez de votre prochain plan d'entraînement, mettez en ligne vos parcours préférés ou partagez vos coups de coeurs running. Je vous l'assure vous ne verrez plus le temps passer.

  9. 9- Passer plus de temps avec ceux qu'on aime
    L'un des reproches les plus fréquents fait à un running addict, vient souvent de ses proches. Ces derniers trouvent qu'il ne passe pas assez de temps avec eux, qu'il ne partage pas assez de bons moments en leurs compagnies. La coupure, la blessure, la récupération est alors une opportunité pour rattrapper le temps perdu et retrouver les siens pour des moments privilégiés.




 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales