Les 6h et 24h du Pas de Calais 2017 à Olhain - Récit de course résultats



Les 6h et 24h du Pas de Calais 2017 à Olhain - Récit de course résultats

Aligné sur la course des 6 heures du Pas de Calais 2017 au Parc Départemental d'Olhain, je vous propose de revivre avec moi cette compétition d'endurance exceptionnelle. Voici un compte-rendu qui j'espère vous donnera l'envie de courir sur une épreuve de ce genre.


Compétition 100% running nature, les 6 heures et 24 heures du Pas de Calais sont organisés depuis cette année par le Conseil Départemental du PDC. Cette épreuve d'endurance incontournable dans les Hauts de France existe depuis 2010 et a parcouru un beau bout de chemin. Effectivement, lors des dernières éditions, 2000 runners sont venus courir dans une ambiance festive à souhait. Le parcours ? Une boucle de 2,5km qui sillonne le Parc d'Olhain et son camping.

Plusieurs courses sont ici proposées au fans de course à pied. Pour les plus fous, dès le samedi, les 24 heures en solo femme ou homme, puis les 24 heures en équipe homme, femme et mixte. Le dimanche les 6 heures en solo, en équipe ! Plus qu'une course, ce week-end des 25 et 26 juin 2017 est également un rendez-vous pour les familles. De nombreuses animations et structures pour enfants sont installées, sans compter des artistes de rue qui accompagnent sportifs et spectateurs tout au long du parcours.

Le lieu de la course, situé à moins de 10 minutes de chez moi runnings aux pieds, je ne pouvais faire sans y participer. A quelques semaines de l'événement, j'avais une question en tête : sur quel challenge m'inscrire. Les 24h solo certainement pas, 24h en équipe ou les 6 heures solo, pas encore totalement prêt. Comme la majorité des participants, c'est donc sur les 6 heures en équipe que mon dévolu s'est jeté. Ne me restait plus qu'à trouver 3 runners pour former une team. C'est ainsi que dans un premier temps, j'ai recruté ma soeur également adepte de course à pied. Ayant la chance de faire parti d'un groupe de coureur, le Running'Group (Yeah !!!), c'est vers mes copains de course que j'ai lancé un appel. Quelques jours plus tard, c'est Margaux, puis Audrey, 2 jeunes athlètes du coin qui ont accepté de nous rejoindre.

Team 6h pas-de-calais

Compte-rendu des 6 heures du Pas de Calais 2017

Accueillir 2000 coureurs, leurs supporters et tout le barda qui va avec, ce n'est pas simple. Quoi de plus idéal pour cela qu'un camping. Et c'est justement le camping de la base d'Olhain qui sert de campement et de ligne de départ de cette superbe course.

La veille de mes 6h du PDC, pas question de laisser tomber les copains qui s'alignent sur les 24 en solo ! Direction le camping, le groupe a réservé un chalet, ce sera mon camp de base. Retrait des dossards, du bracelet à puce et des tee-shirts “offerts” aux participants, il est bientôt 16h, le top départ des 24 heures est imminent. Une certaine appréhension flotte dans l'air, certains se demandent sans doute encore pourquoi il se sont lancés le pari de tenir 24 heures. Appareil photo en main, j'immortalise le départ de l'épreuve. Voilà que le week end 100% course est lancé, 67 équipes et 115 solos vont souffrir pendant 1440 minutes.

Running group olhain 2017


Après quelques encouragements lancés aux amis runners pendant leurs premiers tours, je décide de retourner at home. Fort heureusement les réseaux sociaux aidants, je peux suivre les péripéties et résultats des coureurs déjà en lice. La nuit est tombée, ils sont seuls au monde, ma première pensée va à eux quand au beau matin j'ouvre mes yeux après une nuit de sommeil.

photos 6h pas-de-calais olhain


Ptit dej' pour faire le plein de glucides, tenue de course enfilée, il est 8 heures, j'embarque la sister, direction Olhain, c'est le D-Day. Sur place on sent déjà une certaine effervescence, le camping est plein à 200%. Sur le parcours on se rend bien compte que les 16 heures écoulées ont fait des dégâts dans les rangs des runners. Certains sont passés en mode marche ou sont cloués au lit, d'autres font des pauses avant de reprendre leur course devenue un calvaire. On se croirait par moments à une Zombie Walk.
Sur notre camp, les 24h solo s'en sortent bien et ne se plaignent pas malgré des pieds qui ne ressemblent plus à rien (n'est-ce pas Médou) et les 3h de crachin tombés durant la nuit.

Il est maintenant 9h, ma team “Jérémy et ses drôles de dames” (ça ne s'invente pas) est au complet. Petit brief avant le pan de départ pour établir une stratégie de course. On est ici pour le plaisir de courir, même si ce jour je revêt ma tenue Running'Group et non pas mon tee-shirt Run For Fun. Du coup, on ne se prend pas la tête, on décide de se passer le relais à chaque tour, advienne que pourra (ou pas). Côté météo on est plutôt pas mal, le soleil joue à cache-cache avec les nuages, il fait juste bon (c'est déjà énorme pour le Nord).

Je porte le dossard 258 A, le A signifiant que je suis capitaine d'équipe. Je prends ce rôle au sérieux (XPTDR), je me propose pour débuter la course. 9h55, direction la start lane, il y a foule, pas facile de se faire une place.
J'apprends par d'autres coureurs qu'un grand champion s'aligne sur la course, il s'agit de Sylvain COURT. Oui, le traileur Français et ultra-runner ayant remporté de multiples titres au niveau national et international. En même temps avec un nom comme ça, il ne pouvait pas faire autre chose que runner, acteur dans Forrest Gump ou voleur (re-XPTDR).


Le décompte est lancé, les organisateurs ne parviennent pas à faire passer tous les participants derrière la ligne, trop tard le top est donné, comme des furieux plus de 1500 coureurs foulent l'asphalte et rejoignent les 500 autres déjà sur le macadam depuis la veille.

La montre cardio Garmin enclenchée, j'essaye de me frayer un chemin, comme je m'en doutais, ça joue des coudes, les premières chutes ne se font pas attendre. Je passe entre ces “embûches humaines” sans perte ni fracas, la course est belle est bien lancée. Je connais bien les lieux, mais pas le parcours. Je découvre alors celui-ci à une allure de 4 minute et quelques secondes au kilomètres. Les premiers hectomètres sont en faux plat montant, le cardio s'élève assez rapidement. Virage à 90° sur la gauche voilà une première descente avant d'entrer dans le bois avec cette fois-ci encore une légère montée. Le peloton commence à s'étirer, les allures commencent à se dessiner.

On m'avait annoncé le tracé assez difficile est vallonné, je valide. Sortie du bois déjà 1km6 au compteur, j'amorce une descente, virage serré à gauche me voici à l'entrée du camping, avec son enchaînement de montées et descentes. A quelques centaines de mètres de la fin du tour, une belle surprise m'attend, c'est une jolie côte bien inclinée qui me fait dire qu'en fin de course elle sera pour tous un enfer. Je l'appréhende assez vite, mais pas trop pour pouvoir relancer derrière avec ce faux plat descendant qui termine la boucle. Je vois les copains du Running'Group m'encourager (ça fait plaisir), puis ma soeur en ligne de mire, je lui remets le bracelet à puce en lui souhaitant un bon tour. J'arrête la Garmin, 10m01secondes, j'ai fait assez vite pour boucler les 2,5km.

parcours 6h du pas-de-calais Olhain


Mes deux jeunes acolytes me demandent mes premières impressions à chaud. Je leur confirme que le parcours est assez technique, pour le coup ça ne les rassure pas (oups). Des cris, des applaudissements, l'ambiance est au top, les coureurs des 6 heures ont encore le sourire, ce qui tranche avec ceux des 24H reconnaissables avec leur dossard spécial “Attention 24h”.
Le chrono tourne, les 13 minutes sont passées, je pense voir arriver la sister, que nenni, je commence à m'inquiéter. Quelques minutes passent, un coureur m'annonce qu'il faut que j'aille la récupérer elle s'est apparemment blessée. Ni une, ni deux, je cours, je vole à contre sens sur le parcours. Elle marche en boitant, je prends des nouvelles, c'est son mollet, je récupère la puce, je refais le parcours, cette fois-ci dans le bons sens pour la transmettre à Audrey se demandant ce qu'il se passe. Je retourne auprès de ma soeur, elle est en train de se faire masser par un kiné (bien vu l'organisation, une tente permet aux coureurs de se faire masser durant tout le week-end). Premier verdict, il semblerait que ce soit une déchirure. Bref, la course est terminée pour elle, nous allons terminer à 3, reste 5h30 au chrono.

De retour au QG Running'Group, l'ambiance est toujours excellente, c'est une belle fête pour toutes les équipes engagées dans notre groupe ! Audrey arrive couettes au vent, elle passe le relais à Margaux. D'ici 12 minutes ce sera mon tour, j'essaye de rester chaud.
C'est reparti second tour, je pars trop vite, comme souvent c'est avec une dette d'oxygène que je termine le premier tronçon de la course. Je ralentis un peu pour retrouver un rythme qui est davantage le mien. Je connais maintenant la morphogolgie du tracés, je gère comme il le faut, cette 2ème boucle est achevée en 10'30”. Idem 3ème boucle finie en un peu moins de 11 minutes. Je sens que tourner à 3 va être plus délicat, je n'ai que 25 minutes entre chaque prise de relais pour me remettre de mes émotions. Tout au long du circuit, nous sommes encouragés, des saltimbanques nous font oublier la fatigue par leur sourire et leur talent.

Mon 5ème relais terminé, je constate que mes miss runneuse sont un peu dans le rouge, c'est normal, moi aussi ça commence à tirer, je leur propose d'enchaîner 2 tours. Elles acceptent, je sais que ça va être dur. Pas côté souffle, mais côté jambes. Oui, la fameuse côte du camping pique et pas question de marcher. Je parviens à tourner en un peu moins de 12 minutes au tour, je suis plutôt satisfait. Entre chaque prise de relais, je n'oublie pas de me ravitailler en eau et de faire le plein de glucides.

Après 9 boucles d'un peu plus de 2,5km, je m'apprête à récupérer la puce pour mes deux derniers tours. Pour le grand final Audrey me propose que l'on fasse le dernier tour à trois afin de franchir la finish line en équipe. Excellente idée ! mon avant dernière boucle achevée, je récupère mes 2 complices et c'est avec plaisir que nous nous élançons à un rythme plus pépère, mais avec les jambes lourdes. A 200m de l'arrivée, on se prend la main pour faire biper une ultime fois le chrono, on se félicite mutuellement tout comme les nombreuses équipes engagées.

Photos 6h du pas-de-calais


16h c'est terminé, félicitations aux participants des 24h solo du Running'Group, mais aussi à ceux engagés sur les 6 heures.

Résultat, nous terminons 108ème équipe sur les plus de 300 engagées, c'est une bonne performance. Durant ces 6 heures nous avons avalé 72 kilomètres avec une moyenne de 11,9km/h. Merci à mes coéquipières pour cette belle première participation aux 6 heures du Pas de Calais.

En ce qui concerne mes propres chronos sur cette course, voici voilà : 27,3km en 2h09min55sec avec une allure moyenne de 4'45 au kilomètre (12,63km/h). Le souffle était là, ce sont les jambes qui ne m'ont pas permis d'aller plus vite. Bilan, je vais devoir travailler davantage ma condition physique et le renforcement musculaire.
Petite anecdote ! Quelques secondes après en avoir terminé avec cette course, je me suis fait la promesse d'être au rendez-vous pour les 6 heures du Pas de Calais 2018 en solo.



 
© 2016 - 2018 je-vais-courir.com - Mentions légales