De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde - Le livre de G. Chevignard



De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde - Le livre de G Chevignard

J'ai lu “De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde” le livre autobiographique de Grégoire Chevignard. Un récit de 385 pages qui nous explique comment un quadra lambda en est venu à courir le Marathon des Sables, 1 an et demi après s'être offert sa première paire de runnings.


Février 2017, voilà qu'un livre au titre choc “De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde” signé d'un certain Grégoire CHEVIGNARD est publié. C'est dans la presse spécialisée que j'en apprends l'existence. Ma curiosité éveillée, me voilà donc avec une sérieuse piste d'idée lecture en tête. Quelques semaines et une commande sur Amazon plus tard, voici que le facteur me dépose le tant attendu ouvrage. Un pavé d'un demi kilo qui j'espère va tenir toutes ses promesses, compte tenu des nombreux témoignages positifs que j'ai pu lire à son sujet.

En vacances, bien installé sur un transat devant la piscine (oui parfois il m'arrive de ne pas courir), le livre à l'intitulé aussi long qu'un marathon en mains, des questions me viennent avant même d'avoir ouvert ce dernier. S'agit-il d'un guide sur la course à pied ? Comment un débutant a-t-il pu progresser aussi vite en 18 mois ? Eh bien, j'ai terminé le livre, voici mon avis.

Mon avis sur le livre “De mon canapé à la course à pied la plus dure du monde” de Grégoire CHEVIGNARD

Passionné de course à pied comme je suis, c'est avec une certaine excitation, ainsi qu'une petite appréhension que j'entame la lecture de cet ouvrage. Je lève le suspens, me voilà vite rassuré, je tiens là un roman course à pied que je qualifie de véritable page-turner.
Oui, Grégoire CHEVIGNARD a su m'emmener dans son histoire et d'une jolie manière. J'y découvre comment un banal père de famille de 40 piges sans passé de sportif se retrouve “contraint” à se mettre au running (merci le frangin). De ses débuts laborieux à sa belle et rapide progression, Grégoire nous fait toucher des doigts un rêve. Lequel ? Celui de se dire que lorsque la volonté, la persévérance sont là, tout est possible. Au fil des pages on découvre un de ses principes. Celui de se fixer des objectifs en course à pied qui semblent hors de portée aujourd'hui et peut être le jour J. La finalité étant au mieux de les atteindre le jour J ou de valider une jolie progression dans la pratique.

Côté écriture, j'aime beaucoup son style, son verbe, même si j'avoue que parfois j'aurais apprécié qu'il s'attarde sur certains détails comme ses premières courses. En même temps le bouquin approche les 400 pages, mais cela est bien vite oublié, tant l'auteur nous tient avec ses anecdotes heureuses ou teintées d'échecs. L'humour, l'autodérision y sont présents à chaque page tout comme les idées reçues sur le monde de la course à pied ou encore les conseils distillés ça et là et qui tombent à point nommés. Tout au long des nombreux chapitres qui composent ce bouquin, je me retrouve souvent en Grégoire. Oui, notamment lorsque je découvre comment il tente de résoudre l'équation préparation course à pied - vie familiale - vie professionnelle.



La dernière page terminée, ma première envie est alors de chausser mes chaussures de sport pour aller fouler les sentiers. Oui ce livre est un concentré de motivation pour le coureur. Mon second souhait, je l'avoue, c'est d'en savoir davantage sur le parcours de Grégoire depuis ce périple de 250km dans le Sahara. Une partie de la réponse se trouve dans “Tor des Géants Trail Ultim”, le récit de course en 120 pages rédigé par l'homme qui a un jour quitté son sofa pour devenir un inconditionnel de l'ultra trail.



 
© 2016 - 2019 je-vais-courir.com - Mentions légales